Quels sont les avantages à opter pour une SCI dans la gestion du patrimoine familial ?

Lorsque vous avez la gestion d’une société fondée par les membres de votre famille, il faut savoir choisir la forme juridique de l’entreprise. Ce choix a des conséquences par exemple sur le plan fiscal. Au nombre des possibilités de formes de société qui s’offrent à vous, figure la société civile immobilière SCI.

Qu’est-ce qu’une société civile immobilière ?


C’est une entreprise qui a pour vocation la gestion d’un patrimoine appartenant à une famille. Lorsque dans cette forme de société, les associés sont très proches, on parle de société civile immobilière familiale. C’est la typologie d’entreprise la mieux indiquée lorsque la gestion et les activités de l’entreprise portent sur un patrimoine familial. C’est ce qu’on rencontre lorsqu’un parent donne en héritage commun à ses enfants . Ceux-ci se retrouvent appeler à gérer ensembles les biens qu’ils ont reçus en héritage et de les faire prospérer.

Quels sont les avantages que présente une société civile immobilière ?


La SCI permet d’échapper aux complexités et embûches juridiques qui peuvent naître du choix de l’indivision comme mode de gestion d’un héritage commun. Dans le cas d’une option pour l’indivision, il faut à chaque décision de gestion recueillir l’avis d’au moins les 2/3 des indivisaires. Pour les décisions capitales concernant l’héritage géré, il faut parfois l’unanimité des avis des indivisaires. Dans le système d’indivision, chaque indivisaire peut à tout moment décider de récupérer sa part et de quitter l’indivision. Cela constitue une source de recours intempestifs au tribunal.
Dans une SCI en revanche, ces contraintes et blocages sont inexistants. Les décisions sont prises par un gérant qui est désigné par ses proches.

Une SCI impose des contraintes à respecter


La mise en place d’une SCI est conditionnée à l’élaboration de statuts. À cet effet, il est recommandé de vous faire assister d’un notaire ou d’un huissier. Il vous faudra débourser entre 600 à 2 000 euros. La SCI pour être légale doit être inscrite au registre du commerce des sociétés. Pendant son fonctionnement une SCI doit respecter la tenue de comptes comptables ? Elle doit aussi faire ses déclarations fiscales et s’acquitter de ses impôts.

Quelles sont les possibilités d’épargne salariale en France ?

Lorsqu’on est un employé dans une société, il est important de prévoir une épargne en
cas d’imprévu. À cet effet, plusieurs types d’épargne existent. Au nombre de ceux-ci, nous avons l’épargne salariale. Elle représente un ensemble de moyens mis en place par l’entreprise dans laquelle vous travaillez afin de vous permettre d’épargner une partie de votre salaire. Cela vous offre une meilleure garantie de votre condition de travail. On rencontre principalement Le Plan d’Épargne Entreprise ( PEE) et Le Plan d’Épargne Retraite Collectif ( PERCO ).

Le Plan d’Épargne Entreprise ( PEE)

Elle constitue l’une des possibilités d’épargne salariale. En effet, c’est un
dispositif mis en place par l’entreprise pour permettre au salarié de se construire une épargne à
court terme avec l’aide de l’employeur. Ce dispositif est obligatoire si l’entreprise avait déjà souscrit
à un accord de participation (dispositif qui permet à l’employer de gagner une part des bénéfices
annuels de la société). De même, l’entreprise prend en charge les frais d’entretien du compte. Elle
peut par moment ajouter une participation sur le montant versé par l’employé. Ensuite, le
compte est bloqué pendant cinq ans (05) ans sauf en cas de dispositions contraires prévues par
la loi.

Le Plan d’Épargne Retraite Collectif ( PERCO )

C’est une forme facultative d’épargne salariale dont la participation, les versements volontaires et
l’intéressement ne sont pas obligatoires. Cette forme d’épargne est soumise à certaines règles du
PEE (Plan d’Épargne Entreprise). Cette forme d’épargne permet à l’employé de se construire une épargne retraite avec l’aide de son employeur. L’entreprise prend aussi à sa charge les frais d’entretien du compte. Elle peut verser aussi une participation sur le montant versé par l’employé. Les comptes d’épargne PERCO sont bloqués jusqu’au départ à la retraite des employés sauf en cas de
dispositions contraires prévues par la loi.

Quels sont les secteurs d’activités qui ont le plus engagé du personnel pendant cette crise sanitaire en France ?

Avec la crise de la pandémie de la COVID-19, plusieurs activités économiques ont nettement régressé
sur le plan économique. Cependant, on note pendant cette période que certaines activités ont
connu une embellie malgré la situation sanitaire. Voici donc une petite présentation sur les secteurs d’activités qui ont le plus recruté pendant cette période de crise.

Les supermarchés et supérettes

Les supermarchés n’ont jamais cessé de vendre pendant cette période puisque les gens devaient
continuer malgré tout à faire les courses au marché pour pouvoir cuisiner et se nourrir. Ainsi, en
France, les grands supermarchés par exemple E. Leclerc sont qui ont le plus effectué un
recrutement massif ce qui leur a permis d’atteindre un chiffre avoisinant un taux élevé de 86 %. En
2021, ce domaine d’activité compte bien continuer ses recrutements dans certaines villes comme :
Paris, Marseille, Lyon. Les postes recherchés sont : caissier, magasinier, livreur, agent de
conditionnement, vendeur, réceptionniste, etc.

Les professions médicales

La pandémie a révélé dans le domaine de la santé un manque considérable de personnels soignants. Pour
y remédier, plusieurs hôpitaux et cliniques ont lancé plusieurs recrutements sur le site de LinkedIn.
Sur ce site, on a enregistré près de 21 630 postes d’infirmiers dont le recrutement a été lancé. Les postes comme auxiliaire de soins certifiés composé de médecins, pharmacien, pharmacien hospitalier, sont toujours vacants au sein de certains hôpitaux. C’est la raison pour laquelle plusieurs recrutements de ces différentes postes ont été enregistrés fortement dans certaines villes comme : Paris, Lyon et Orléans.

Le secteur de l’immobilier

C’est un secteur qui malgré la crise sanitaire a enregistré une augmentation d’activités de plus de 46 % en 2020. Au total 16752 postes ont été proposés sur le site de LinkedIn. Il s’agit des postes
tels que : agent immobilier, conseiller immobilier administrateur des biens, etc. C’est à la faveur des
confinements que la demande a augmentés dans ce secteur d’activité.

Impôts 2021 : quelles sont les prestations sociales et familiales imposables en 2021 ?

Les déclarations des revenus faites par les contribuables au titre de l’année écoulée sont disponibles sur le site de la Direction des impôts depuis le 08 avril dernier. Vous pouvez d’ores et déjà consulter le site pour contrôler vos déclarations. Ce sera l’occasion éventuellement pour vous de procéder à d’éventuelles rectifications. Afin de mieux contrôler la liquidation des impôts mis à votre charge, il paraît judicieux de connaître les prestations sociales et familiales qui sont imposables à titre obligatoire pour certaines et sous conditions pour d’autres.

Quelles sont les allocations familiales et sociales à déclarer obligatoirement ?

En principe les allocations et indemnités à caractère social devraient être exonérées d’impôt. Mais ce principe souffre de certaines exceptions. À titre d’exemple, les allocations versées quotidiennement pour pallier une diminution de revenu sont imposables. Elles doivent donc être déclarées malgré leur caractère social. Au nombre de ces indemnités à caractère social qui doivent figurer dans vos déclarations, on peut citer les indemnités journalières d’invalidité, de maternité, de maladie, d’accident de travail. Elles constituent des prestations sociales et familiales qu’il faut obligatoirement déclarer. Pour ce qui concerne les prestations sociales liées aux accidents de travail, l‘impôt normalement dû est égal à 50 % du montant.
Toutefois, il existe d’autres indemnités à caractère social et familial dont la déclaration se fait sous certaines conditions.

Quelles sont les indemnités à caractère social dont la déclaration est soumise à certaines conditions ?

Il s’agit des prestations qui dépassent un certain montant fixé par la loi. C’est la partie de revenu excédent qui sera imposé. C’est donc le montant en sus perçu pour la prestation qui fera objet de déclaration. À titre d’exemple on peut citer les titres de restaurants et les chèques vacances. Pour les titres de restaurant, le montant seuil est fixé à 5,5 euros tandis que pour les chèques-vacances il est maintenu à 1.539,42 euros.

Paiement bancaire par authentification forte : que retenir ?

Depuis le 15 mai dernier, de nouvelles méthodes d’authentification sont entrées en vigueur pour les transactions bancaires en ligne. Cette mesure concerne les paiements qui excèdent un montant de 30 euros. Ce nouveau procédé vise à garantir plus de sécurité dans les opérations bancaires en ligne. L’opérationnalisation de cette mesure n’entachera en rien la simplicité d’utilisation de ces services de paiement en ligne.

Revenons sur comment s’effectuait jusque-là les paiements en ligne

Avant la mise en œuvre de l’authentification forte, les usagers recevaient un code de confirmation par sms afin de confirmer leur transaction. Cette pratique dénommée sur le plan technique 3D secure était appliquée à environ la moitié des transactions électroniques. Celle-ci est donc remplacée par l’authentification forte qui vise à renforcer l’authentification de l’utilisateur.

Comment active-t-on l’authentification forte ?

Tout d’abord, il vous faut télécharger l’application de la banque sur votre smartphone. Ensuite il faut aller dans les menus et rechercher la fonctionnalité Securipass ou Certicode Plus. Au moment de confirmer votre transaction, vous serez invité soit à apposer votre empreinte digitale, soit à renseigner un code personnel secret. Avec ce nouveau mode d’authentification des transactions, la Banque vérifie à chaque fois non seulement l’identité de l’utilisateur, mais aussi celle de sin smartphone.
Pour les usagers qui ne disposent pas de smartphones adaptés pour installer l’application mobile, les banques leur proposent l’option d’un boîtier. Le boîtier reçoit à chaque transaction un code de confirmation que le client doit insérer afin de terminer son opération. L’usage de ce boîtier peut être couplé de la réception de sms de confirmation. L’option du boîtier est judicieuse lorsque vous vous retrouvez dans une région non couverte par les réseaux GSM.

Qu’attendent les banques et les autorités de la mise en œuvre de cette nouvelle norme technique bancaire ?

Les autorités bancaires et administratives espèrent avec cette mesure ramener à la baisse le taux de fraude en ligne à distance. Actuellement elle de 0,17 %. L’objectif poursuivi serait d’atteindre 0,01 %. Avec cette nouvelle procédure, il ne sera plus possible qu’un de vos amis ou proches utilise votre compte pour effectuer des transactions sans votre approbation. L’historique des authentifications est conservé désormais par la banque comme preuves.

Découvrez dans quoi dépensent les enfants français ?

Il est important de savoir en tant que parent ce que fait votre enfant avec l’argent que vous lui
remettez. C’est dans ce sens que plusieurs études en France ont été effectuées au sein de certaines
familles pour voir comment l’enfant une fois l’argent dans ses mains l’utilise. Voici donc dans quoi vos enfants dépensent l’argent qu’ils reçoivent de leurs parents.

L’achat de jeux vidéo

Dès l’âge de neuf ans (09) les enfants ont déjà une certaine compréhension de l’utilisation de
l’argent. Ainsi, ils n’hésitent pas à s’en servir pour acquérir ce qu’ils veulent avec bien sûr
l’autorisation de leurs parents. C’est alors que la première chose qui vient à l’esprit d’un enfant
quand il a de l’argent, c’est l’achat de jeux vidéo. En effet, une étude montre que 36 % d’achat de
jeux vidéos s’effectuent par les enfants surtout qu’en France, les enfants connaissent déjà l’utilité
de la carte bancaire ce qui leur permet de faire des achats en ligne.

L’achat de nourritures

Étant donné que l’argent de poche remis par le parent à son enfant est essentiellement réservé
pour son alimentation, les enfants n’hésitent pas effectuer des dépenses dans ce domaine. En
France, les adolescents utilisent beaucoup plus leur argent dans la nourriture et les sucreries. Les dépenses alimentaires de ces jeunes avoisinent les 24 %.

L'achat de vêtements

Les enfants et plus particulièrement les adolescents aiment être à la mode. De ce fait, ils n’hésitent pas à dépenser de l’argent pour s’offrir par exemple de nouveaux tees shorts, chemises, pantalons
qui font la tendance du moment. C’est ainsi que 19 % de leurs dépenses passent dans l’habillement. Surtout lorsqu’il s’agit d’évènements comme un anniversaire organisé par un camarade de classe l’enfant ou l’adolescent veut toujours bien paraître pour ne pas se sentir mis à l’écart par ses amis.

Octroi de crédit d’impôt sur le revenu des cours à distance pendant le confinement

Par ce temps de mesures sanitaires, les apprenants et les professeurs se retrouvent dans l’impossibilité de se déplacer vers leur lieu d’enseignement. C’est ce qui explique le développement des cours à distance par internet. En vue d’encourager cette forme d’enseignement imposée par la situation actuelle qui prévaut, l’État a décidé l’octroi d’un crédit d’impôt sur les revenus issus des cours à distance.

Quelle est la portée de cette mesure fiscale de crédit d’impôt ?

Il s’agit d’une mesure provisoire et exceptionnelle prise par le gouvernement en vue d’appliquer le principe du crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile. Ce principe n’était applicable que lorsque l’enseignant se déplaçait au domicile de l’apprenant. Mais cette fois-ci, l’État a étendu ce principe même lorsque l’enseignement est effectué à distance. Toutefois, ce principe n’est applicable que sur la période de temps que durera la crise sanitaire. Pour l’année 2020, cette période s’étend du 17 mars au 10 mai 2020. La période du 30 octobre au 14 décembre 2020 viendra s’ajouter à la précédente. Le bénéfice de cet avantage est aussi valable pour ce qui est des périodes de confinement de cette année 2021. L’application de ce privilège fiscal tient compte aussi du ressort territorial d’application du confinement. Autrement dit, lorsque le confinement est décrété pour une région, seuls les enseignants à distance de cette région pourront bénéficier de ce crédit d’impôt.

Quelles sont les conditions à réunir afin de bénéficier de cet avantage fiscal ?

Pour pouvoir être éligible au rang des bénéficiaires du crédit d’impôt pour les cours à domicile, il faut avant tout prouver votre présence physique lors des enseignements à distance. Il ne doit pas s’agir d’un cours en ligne générique mis à disposition du grand public. Les cours doivent avoir un caractère individualisé et personnalisé si possible par rapport aux enfants du foyer qui a sollicité les services de l’enseignant. Le crédit d’impôt concerne la moitié des revenus perçus dans la limite de 12 000 euros. Ce seuil peut être majoré sous certaines conditions.

30% de crédit d’impôt pour les abonnements à la presse écrite ou en ligne

La troisième loi de finances rectificative de l’année budgétaire 2020 avait amené un avantage fiscal. Il s’agit du crédit d’impôt accordé aux foyers qui s’abonnent pour la première fois à un journal écrit ou en ligne. L’application de cette mesure nécessite la réunion d’un certain nombre de conditions que vous devez savoir.

Quel est l’objectif poursuivi par cette mesure fiscale ?

Cette mesure fiscale vise à encourager les Français à la lecture des journaux écrits et en ligne. Elle a été instaurée aussi dans le but d’apporter une bouffée financière à la presse. Cette loi avait besoin du quitus de l’Union européenne avant d’entrer en application. Depuis le 9mai 2021, cet accord a été obtenu de l’Union européenne pour l’entrée en vigueur de cette loi.

Quelles sont les conditions à satisfaire pour bénéficier de cette mesure fiscale ?

Cette nouvelle disposition fiscale de crédit d’impôt est subordonnée à la réunion de certains critères pour son application. Tout d’abord, elle ne concerne que le premier abonnement d’un foyer fiscal à une presse. Seules les presses écrites et en ligne sont concernées par cet avantage fiscal. Le contenu et la ligne éditoriale aussi entrent en ligne de compte pour bénéficier de cette mesure fiscale. Le tout ne suffit pas de s’abonner à une presse écrite ou en ligne. Il faut que le contenu de cette presse soit des informations d’ordre général et politique. La durée minimale de l’abonnement doit être d’un an avant de bénéficier du crédit d’impôt en question.

Ne pas négliger la conservation des reçus ou factures d’abonnement

Pour bénéficier de ce crédit d’impôt, vous devez conserver les pièces justificatives de l’abonnement effectué. Il peut s’agir d’un reçu ou d’une facture que l’organe de presse établit en votre nom. La pièce comptable justificative doit comporter l’identité du prestataire ainsi que le montant de l’abonnement. La période couverte par l’abonnement ainsi que les dates du versement du montant des abonnements ne doivent pas être occultées. La pièce doit mentionner entre autres la conformité ou non de l’organe de presse aux conditions préalables pour bénéficier des avantages de la mesure.